L'écho des chantiers, qu'est ce que c'est ?

Le principe de l'Echo des Chantiers est de proposer sur le site web de la FFP, une promotion du savoir-faire des Entreprises au travers de projets réalisés ensemble.

Cette promotion est assurée par la publication de reportages sur les chantiers en insistant sur une ou plusieurs spécificités, de nouvelles techniques ...

Chaque Echo des Chantiers est mis en ligne pour deux ans dans la partie libre du site Internet de la FFP.

Une alerte à chacun de nos membres est envoyée à chaque nouvelle publication.

Un système de "like" est mis en œuvre pour faire émerger les projets les plus appréciés. Les trois lauréats feront l'objet d'une présentation en Assemblée Générale de la FFP et seront publiés dans une rubrique spéciale de "l'Année du paysage en France".

Sur une même opération les entreprises peuvent se répartir entre elles le financement de cette promotion collective. Le concepteur valorise aussi son travail. Progressivement les Echo des Chantiers vont constituer une riche bibliothèque de projets et un baromètre de l'activité."

Jardin du musée d'Art moderne à Troyes (10)

Le Musée d’Art Moderne de Troyes entame fin 2018 une phase de rénovation et de modernisation jusqu’en 2020.
Dans le cadre de ce projet, le jardin clos de 4 000 m2 où sont situées de nombreuses sculptures, a été totalement redessiné.
La phase chantier prévue de novembre 2018 à juin 2019 permettra d’ouvrir le nouveau jardin au public au printemps 2020, une fois le musée rénové, soit un an après les dernières plantations ; c'est est une chance rare pour permettre au jardin de s’installer !

Lire la suite

Place Boucher - Cormontreuil

Présentation du projet

- Individualisation des fonctions par un travail sur le nivellement (déplacement de 2800m3 de terre).
- L’esplanade du monument reste globalement horizontale alors que le parking s’incline en pente douce vers l’école et le gymnase. Ainsi, l’espace du monument n’est pas traversable mais uniquement accessible depuis la rue.
- Le stationnement des voitures en « creux » est rendu plus discret.

- C’est un projet sur la biodiversité avec la plantation de 71 variétés différentes de végétaux.

- C’est un projet soucieux de l’environnement qui infiltre les eaux dans 2 noues paysagères.

- C’est un projet culturel notamment avec l’édification d’une colombe de la paix.

Lire la suite

Une nouvelle entrée pour l'agglomération des Portes de l'Isère

Le projet comprend la requalification paysagère d’une séquence de la RD1006, axe structurant de l’agglomération des Portes de l’Isère. Un projet d’aménagement avait était proposé par Michel Corajoud dans le cadre d’un plan de paysage pour la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau en 1999, avec  la requalification de cet axe : l’allée du Domaine.  Mais la prise en compte de celui-ci n’a pas été efficiente aux cours des années.

Lire la suite

Bus à haut niveau de service (BHNS) du Mans ligne T3 (Sarthe-72)

Fort du succès de la 1ère ligne de tramway et de l’ouverture de la seconde ligne la communauté urbaine du Mans a poursuivi le développement de son réseau de transport en commun avec une ligne de bus à haut niveau de services (BHNS) baptisée T3. Cette ligne relie la gare du Mans à Allonnes sur une distance de 7,2 km.

Lire la suite

Tramway de Bordeaux - La fourniture des pierres

Un projet comme le Tramway de Bordeaux, qui intéresse plusieurs kilomètres carrés d’espaces publics, nécessitait une grande rigueur quant au choix des matériaux pierreux, qu’il s’agisse de la nature des pierres, du dimensionnement des éléments à poser, ou encore de la régularité des fournitures. Pour répondre à ces critères, la Communauté Urbaine de Bordeaux a choisi de faire appel à des marchés de fournitures de matériaux pierreux.

Philippe Merlet a ainsi participé, sous la maîtrise d’œuvre de l’agence SIGNES, à la fourniture des bordures, pavés, et dallages  pour le Tramway de Bordeaux entre 1998 et 2006.

Lire la suite

La butte des fusillés

Initialement construit par l’armée française en 1937 comme stand de tir, le site de la Butte de la Maltière a été le théâtre macabre durant la seconde guerre mondiale.
Entre 1940 et 1944, 76 hommes condamnés par le tribunal militaire allemand de Rennes, sont exécutés sur le site. Parmi eux, 25 résistants ont été fusillés dans la matinée du 30 décembre 1942 et le plus jeune avait 18 ans.
Les allemands restèrent sur les lieux jusqu’à la libération de Rennes le 04 août 1944.

Lire la suite